Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 04:00

teppanyaki.jpg 

     Le bœuf de Kobe (Kobe beef) est mondialement connu.  C’est l’exemple même du bœuf du Japon. Sa caractéristique est d’abord  la tendresse de la viande, grâce à l’équilibre subtil entre le rouge et le blanc, c’est-à-dire du gras.  La partie la plus appréciée, c’est le «Sirloin persillé», ou bien «shimofuri» en japonais.  Sirloin est difficile à traduire, car la découpe est différente, peut-être l’aloyau, ou le faux-filet. Quant à shimofuri, il faut que des lignes blanches (sashi en japonais) de gras soient entrées finement dans la viande rouge. Donc persillé.  Pour obtenir cette qualité, on masse des vaches, on les fait boire de la bière, et parfois elles écoutent la musique classique.  Bref, elles sont mieux traitées en étable que moi à ma maison. 

     En tous cas, je ne pourrais pas devenir du bœuf de Kobe malgré ce poid de mon ventre car seulement des vaches (femelles et sans accouchement) et des bœufs (castrés) de 28 mois jusqu’au 60 mois sont qualifiées en tant que le bœuf de Kobe. Il n’y a qu’environ 300 étables qui élèvent ces vaches dans la préfecture de Hyôgo.  Ils produisent chaque année 3 000 vaches de bœuf de Kobe, ce qui représentent seulement 0,06 pour cents de bœuf du Japon.  Pourquoi est-ce qu’elles sont si peu nombreuses ?   Parce que les éleveurs choisissent les meilleures vaches sur plusieurs générations.  C’est pour cela aussi qu’il est très cher.

     Or, il existe d’autres régions qui produisent des viandes de qualité supérieure.  Le bœuf de Ômi, le bœuf de Matsuzaka, le bœuf de Yonezawa, le bœuf de Maezawa, et le bœuf de Hida sont connus entre autres.  Comme on classe la viande de 1 à 5, si vous choisissez 4 ou 5 de ces marques, vous aurez de la viande de première qualité équivalente au bœuf de Kobe sans faute. Les prix sont autant chers.  En Europe, les Français ont bien sûr beaucoup de variétés de races bovines de très bonne qualité, comme la normande, la limousine, la charolaise…ils ont même la vache qui rit.

     Pour savourer du bon bœuf japonais, il y a plusieurs différents façons de cuisine : le shabushabu, le sukiyaki, le steak, le teppanyaki et le yakiniku : la barbecue coréenne. Je préfère et vous conseille le teppanyaki. C'est de luxe. Le teppan veut dire la plaque d'acier. Le cuisinier fait la cuisine sur la plaque chauffante devant vous. Il grille des légumes, des champignons, et de la viande. Vous vous mettez tout en face de la plaque chauffante et vous regardez attentivement le chef cuisiner à la perfection. A ce moment-là, il ne faut jamais être à côté de la plaque.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : GuideTomo
  • : Guide Tomo, guide japonais de Tokyo qui travaille avec des touristes francophones vous présente de jolies photos prises au cours de ses voyages ainsi que des vidéoclips.
  • Contact

Recherche

Liens