Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 09:41

tods1 tods2.jpg

tods3.jpg

La suite de l’article dernier. L’avenue Omotesando est donc devenu une vitrine pour l’architecture contemporaine de cette ville. Chaque architecte manifeste sa créativité. Je vous montre des photos du bâtiment Tod’s Omotesando de Toyoo Ito, lauréat du prix Pritzker d'architecture cette année. Une partie de surface sera cachée bientôt par un autre immeuble.

 

9) Univercité des Nations unies (1992, Kenzo Tange : 1913 - 2005) **

Tange, surnommé « le mondial (sekai-no Tange) », a laissé beaucoup d’œuvres de grande échelle. La façade symétrique ressemble à une pyramide. Aux côtés, de grands contreventements forment des triangles tous les trois étages.

10) One Omotesando (2003, Kengo Kuma : 1954 - ) **

Kuma a installé sur la façade supérieure son élément favori : ce qu’on appelle comme «louver » en anglais, on dirait ici en français des lamelles en bois inspirées de claire-voie.  Si vous ne vous déplacez pas un peu vers l’autre côté du bâtiment, vous ne remarqurez jamais qu’il a un trou surprenant au cinquième niveau.

11) Omotesando Keyaki Building (2013 ?, Dan Norihiko : 1956 - ) **

Encore en construction au mois de juin 2013, cette construction surprendra des passants de l’avenue Omotesando avec sa forme unique qui se ressemble, à mes yeux, au tambour traditionnel japonais, tsuzumi. Encore un autre point de repère.  

12) Tod’s Omotesando (2004, Toyoo Ito : 1941 - ) ***

Ito vient de recevoir le prix Pritzker d'architecture en 2013. Il est le sixième Japonais. Ayant même âge que Ando, il a aussi obtenu plusieurs prix d’architecture à partir des années 80. Mais la période internationalement fertile de Ito a commencé en 2000 avec son chef d’œuvre unique, la Médiathèque de Sendai. Il n’a cessé d’évoluer depuis. Pour ce Tod’s Omotesando, il a appliqué sur la surface des formes d’arbres qu’il a repris des allées de  keyaki. J’espère que la vue sera encore dégagée car un autre bâtiment pourrait la gâcher.

13) Louis Vuitton Omotesando (2002, Jun Aoki : 1956 - ) ***

Aoki a construit plusieurs boutiques de Louis Vuitton au Japon. Ce boutique principal du Japon s’inspire des valises entassées du sol jusqu’au plafond. Veuillez voir attentivement la façade pour découvrir cette inspiration. Le bâtiment abrite au  septième niveau une galerie d’art : Espace Louis Vuitton Tokyo.

http://espacelouisvuittontokyo.com/

14) Omotesando Hills (2006, Tadao Andô : 1941 - ) ***

La forme de terrain de ces anciens appartements Dojunkai des années 20, a conduit à Ando de donner une longue façade de 250 mètres de largeur. A l’intérieur, il a placé une cour autour de laquelle se trouve une pente en spirale de 700 mètres de longueur du haut du bâtiment jusqu’en bas. La pente est fixée à 3 degré, la même inclination que l’avenue.   

15) Undercover lab (2001, Klein Dytham : Astrid Klein & Mark Dytham) *

Sur une surface d’un carré de 12 mètres de quatre côtés, une boîte dépasse brusquement en air à cinque mètres d’hauteur sans piliers. Un paysage magique de Tokyo dans un petit coin en arrière de Omotedando Hills. C’est un studio de stylistes de la mode.

16) Association des infirmières (2004, Kisho Kurokawa : 1934 - 2007 ) ***

Avant d’être indépendant, Kurokawa a travaillé au studio de Tange. Ensuite il a fait partie du mouvement « métabolisme » dans le monde architectural du Japon. Il est toujours pour l’évolution. Dans cet immeuble complexe, Kurokawa a mis des boutiques un peu reculé de l’avenue pour avoir de l’espace libre. A droite, il a mis une grande cône avec des vitres. Cet atrium sert à l’entrée pour l’association et à l’accès pour le hall de sous-sol.

17) Dior Omotesando (2003, SANAA = Kazuyo Sejima : 1956 -  et Ryue Nishizawa : 1966 -) ***

Le duo de deux architectes SANAA est maintenant très connu en Europe. Après le prix Pritzker d'architecture de 2010, leur musée Louvre-Lens est bien acclamé en 2012. Leurs travaux pour la Samaritaine Paris sont en progrès.  Ce boutique Dior Omotesando a double façade : des vitres à l’extérieur et des rideaux drapés  de résine acrylique à l’intérieur, ce qui pourrait symboliser une robe d’haute couture. Le bâtiment a en apparence 8 niveaux, mais seulement quatre niveaux sont utilisés, comme un donjon de châteaux japonais. (à suivre)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GuideTomo - dans paysages
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : GuideTomo
  • GuideTomo
  • : Guide Tomo, guide japonais de Tokyo qui travaille avec des touristes francophones vous présente de jolies photos prises au cours de ses voyages ainsi que des vidéoclips.
  • Contact

Recherche

Liens